DEACON LUI

FINALISTE CARTE BLANCHE ÉTUDIANTS 2023

LONDON COLLEGE OF COMMUNICATION - ROYAUME-UNI

BIOGRAPHIE

Titulaire d’une licence en sociologie, Deacon poursuit actuellement un master en photographie documentaire et photojournalisme au London College of Communication. Sa pratique artistique est ancrée dans la capture de l'expérience humaine à travers la photographie, cherchant à mettre en lumière la résilience de ceux souvent ignorés par les médias grand public. Son travail incarne un profond engagement envers la justice sociale et les droits de l'homme, et il utilise la photographie comme un outil pour susciter l'empathie, la compréhension et le changement.

Deacon a récemment commencé à expérimenter avec la photographie alternative pour explorer la marginalité, le déplacement et l'aliénation sociale, capturant ainsi l'essence de la résilience et de la résistance humaines.

Every time they ask, we say we're waiting
Every time they ask, we say we're waiting
Every time they ask, we say we're waiting

EVERY TIME THEY ASK, WE SAY WE'RE WAITING

Ce projet explore le thème des identités diasporiques, en se concentrant sur les demandeurs d'asile de Hong Kong en attente du statut de réfugié au Royaume-Uni. Il cherche à répondre aux préoccupations concernant leurs conditions de vie tout en réfléchissant aux possibilités non exhaustives entre l'espace, le temps et les objets dans la photographie.

Depuis le milieu de l'année 2020, la mise en œuvre par la Chine de la loi sur la sécurité nationale a facilité les poursuites à l'encontre des manifestants de Hong Kong et a limité la liberté d'expression. Des centaines de militants et de législateurs ont été arrêtés, ce qui a conduit certains d'entre eux à demander l'asile au Royaume-Uni. Si certains militants peuvent demander des visas BNO, ceux qui sont nés après 1997 doivent demander l'asile. La plupart de ces demandeurs d'asile ont moins de 20 ans, ont des ressources limitées et reçoivent très peu de soutien financier. Ils passent la plupart de leur temps dans de petits espaces entourés de murs en béton, de peintures étranges, sans choix de nourriture ou d'environnement.

Le projet réfléchit aux représentations conventionnelles des demandeurs d'asile et explore deux nouvelles possibilités de représentation :

(1) chaque demandeur d'asile reçoit une caméra jetable pour documenter sa vie quotidienne ;

(2) une valise de Hong Kong a été transformée en appareil photo à sténopé pour photographier leurs objets personnels de valeur provenant de Hong Kong, ainsi que des portraits individuels.

Cette approche permet de s'interroger sur la manière dont la notion de foyer évolue en fonction des différentes étapes du déplacement, le "foyer" étant désormais condensé dans une valise.

Deacon utilise des portraits et des objets pour créer un dialogue sur les raisons pour lesquelles les demandeurs d'asile ont fui leur pays et sur ce qui a de la valeur à leurs yeux. Le projet crée une atmosphère de "vide", de "distance" et de "flou" afin d'encourager les spectateurs à en découvrir davantage sur les sujets, de mettre en lumière le sort des demandeurs d'asile de Hong Kong et de mieux comprendre l'impact humain des conflits politiques. Le projet espère mettre en lumière les défis auxquels ils sont confrontés, ramener des sujets difficiles à un niveau humaniste, créer une compréhension plus profonde de l'impact humain des conflits politiques et contribuer à une conversation plus large sur les questions de déplacement, d'identité et d'appartenance.