BIMAL FABBRI

FINALISTE CARTE BLANCHE ÉTUDIANTS 2023

ÉCOLE SUPERIEURE D'ART WEIßENSEE DE BERLIN - ALLEMAGNE 

BIOGRAPHIE

Dhan B. Fabbri (Bimal Fabbri) est né en 1993 dans le petit village de Mankha au Népal. À l'âge de 7 ans, son grand-père le dépose dans un orphelinat de Katmandou, un an plus tard il est adopté par une famille italienne. Il a étudié durant 3 ans la peinture à l'Académie des beaux-arts de Brera à Milan et un an à l'UdK à Berlin. Il a ensuite obtenu un diplôme de photographie à l'Ostkreuzschule für Fotografie de Berlin. Il vit et travaille actuellement à Berlin et étudie à l’École supérieure d’art Weißensee. Il travaille en utilisant différents médias, et se concentre aujourd'hui principalement sur la vidéo, la photographie et la poésie.

Mero naam bimal ho (my name is bimal)
Mero naam bimal ho (my name is bimal)
Mero naam bimal ho (my name is bimal)

MERO NAAM BIMAL HO (MY NAME IS BIMAL)

« Après plus de 20 ans, j'ai découvert que j'avais un autre nom ; c'est ma mère qui me l'a donné, et elle m'a appelé Bimal. Depuis ce jour, je me suis convaincu de ne plus utiliser mon nom Dhan, mais plutôt mon nom retrouvé. Lorsque j'ai revu mes frères après tant d'années, ils m'ont appelé ainsi. J'ai eu une sensation étrange, comme si le nom Bimal résonnait dans mon corps, comme s'il avait été enfoui pendant si longtemps et qu'il refaisait surface. Une épiphanie dans un nom.

Mero Naam Bimal ho (mon nom est Bimal) est un projet d'archives photographiques sur les frontières et les possibilités de créer et de retrouver des souvenirs de ma famille népalaise. Quels liens identitaires se créent des années après l'adoption ? Quelle est la pertinence de ces images trouvées aujourd'hui ? Peuvent-elles encore être relues de manière contemporaine ?

Tout ce matériel redécouvert est juxtaposé à des photographies prises au cours de mon processus de recherche. Beaucoup de mes photos de famille ont été perdues lors du tremblement de terre de 2015, au cours duquel la maison où je suis née a été complètement détruite. Les quelques photos retrouvées, comme l'unique photo de ma mère, m'ont été données par mes frères. »