Name Amon First

Tirage au gélatino bromure d'argent

Les papiers dits « barytés » au gélatino-bromure d’argent sont composés d’une couche de sulfate de baryum intermédiaire entre le support et l’émulsion. Le sulfate de baryum est un pigment blanc qui, mélangé à la gélatine, permet d’augmenter la brillance et la blancheur des images. Dans le cas des papiers barytés mats, cette couche est très fine et des agents matant tel que l’amidon y sont ajoutés (voir détail agrandi de l’image) Le papier de support, de fabrication industrielle, fut commercialisé avec diverses textures (rugueux ou lisse) ou teintes (blanc pur ou chamois par exemple). Au cours des années 1950 des azurants optiques, identifiables par la fluorescence bleutée observée sous une lampe à rayons ultra-violets, furent introduits dans les supports afin de les rendre encore plus blancs. À partir de la fin des années 1960 les fabricants produisent des papiers plastiques (appelés RC pour Resin Coated aux États-Unis), afin de réduire les temps d’immersion dans les bains de traitement et de permettre un séchage plus rapide. Ces derniers sont composés d’un papier enveloppé par deux couches de polyéthylène, l’une pigmentée de blanc du côté de l’émulsion et l’autre transparente du côté du support. Le pigment blanc, à base de dioxyde de titane, peut être à l’origine de taches d’oxydation rousses. Certains photographes comme Jean Dieuzaide en France se sont élevés contre l’usage de ces papiers pour des raisons tant esthétiques que de conservation.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici