Name Amon First

Tirage au charbon

Premier procédé photographique non argentique, le tirage au charbon, aussi nommé « procédé aux poudres inaltérables », appartient au groupe des techniques aux bichromates alcalins. Il est le mode de tirage pigmentaire le plus répandu au XIXe siècle.

D’une grande stabilité, il peut être brillant ou satiné et procure des images aux tonalités diverses en fonction de la nature du pigment utilisé, le plus courant étant le charbon de bois, de coloration noire ou brune.

Il est breveté en 1855 par Louis-Alphonse Poitevin, qui met à profit les travaux antérieurs sur l’insolubilisation sous l’effet de la lumière des colloïdes – ici la gélatine – bichromatés, constituant un apport crucial à la recherche d’un procédé photographique stable.

Le mode de fabrication de ce premier type de tirage au charbon, dit « charbon direct » ou « charbon sans transfert », est le suivant : une feuille de papier est enduite d’un mélange de gélatine bichromatée et de pigment. Elle est ensuite séchée dans l’obscurité avant d’être exposée à la lumière au contact d’un négatif. L’image obtenue est enfin dépouillée dans de l’eau tiède : tandis que les zones exposées à la lumière, devenues insolubles, fixent le pigment, celles non insolées sont dissoutes, laissant le papier apparent.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici