Name Amon First

Daguerréotype

Le développement de l’image latente s’effectue ensuite aux vapeurs de mercure. La plaque, à l’origine stabilisée au sel de cuisine, est généralement fixée au thiosulfate de sodium à partir de 1841, puis rincée avant d’être éventuellement virée à l’or, lavée et séchée.

En raison de l’extrême fragilité du plaqué argentique, les daguerréotypistes ont dès l’origine protégé leurs images en les plaçant sous verre, dans des cadres ou des écrins décorés, qui sont des éléments importants de l’authentification et de la datation des œuvres.

Des photographes et artistes contemporains ont adapté à leur travail la technique du daguerréotype, parmi eux : Patrick Bailly-Maître-Grand, Chuck Close, Adam Fuss, Mark Kessell, Irving Pobboravsky Jerry Spagnoli, etc.

Glossaire visuel des procédés photographiques
© ARCP / Mairie de Paris, 2013

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici