Name Amon First

Cyanotype

Son utilisation est alors essentiellement documentaire, réservée à la reproduction de notes, de plans d'architecte ou de dessins industriels. Il faut citer deux photographes qui ont particulièrement été séduits par ses propriétés dans les années 1840-1850 : la botaniste anglaise Anna Atkins pour ses photogrammes de végétaux, et l'artiste français Henri Le Secq pour son travail sur les monuments gothiques parisiens et ses natures mortes. Le procédé ne devient réellement populaire qu'à partir de la fin du 19ème siècle. Il fut apprécié par les pictorialistes, Paul Burty Haviland en tête, qui montrèrent un vif intérêt pour ses qualités esthétiques.

De nos jours, le cyanotype est utilisé par de nombreux artistes contemporains tels que Nancy Wilson Pajic ou Christian Marclay.

Glossaire visuel des procédés photographiques
© ARCP / Mairie de Paris, 2013

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici