Name Amon First

Autochrome

Le réseau coloré est ensuite recouvert d’une couche de vernis imperméable à base de résine sur lequel est couchée l’émulsion gélatino-argentique photosensible qui peut aussi être vernie. La plaque peut alors être exposée par le dos dans l’appareil photographique, puis développée et inversée en positif.

Un procédé proche de l’autochrome a été développé dans les années 2000 par Frédéric Mocellin qui réalise artisanalement des diapositives à réseaux colorés sur support en polyester.

Glossaire visuel des procédés photographiques
© ARCP / Mairie de Paris, 2013

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici