Name Amon First

Aristotype

S’agissant d’un procédé à noircissement direct, l’exposition se fait par contact avec le négatif dans un châssis-presse, produisant un tirage aux dimensions identiques à celles du négatif. Après rinçage, l’épreuve est fixée puis virée, dans un bain de chlorure d’or le plus souvent, puis lavée. Par la suite, des papiers dits auto-vireurs seront mis sur le marché.

Les aristotypes présentent une très bonne définition ainsi que des tons chauds, allant du rouge au brun violacé selon le type de virage réalisé et la nature du liant employé dans la préparation de l’émulsion. Différents liants peuvent être employés pour la fabrication de l’émulsion de ce procédé. S’il est le plus souvent possible de les identifier par une observation du tirage, dans certains cas, notamment celui des procédés hybrides, l’identification du liant peut cependant nécessiter des analyses scientifiques plus poussées. Le collodion et la gélatine, les plus fréquemment observés dans les collections, donnent leur nom aux deux principaux procédés de la famille des aristotypes.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici