Name Amon First

Ambrotype

Le fond sombre sur lequel est placé le négatif obtenu peut être de différente nature : papier, velours ou vernis à base de bitume de Judée et d'essence de térébenthine. Lorsque le fond est placé contre le verre et non contre l'émulsion, une impression de profondeur, due à l'espacement entre les zones claires et foncées, est créée.

L’ensemble ainsi constitué était ensuite disposé, tout comme le daguerréotype avec lequel il est alors souvent confondu, dans un cadre ou un écrin. Les caractéristiques esthétiques de ces deux procédés sont en effet proches, bien que les ambrotypes présentent moins de détails. Les ambrotype, constitués d’un support en verre, sont des objets fragiles susceptibles de se fêler, de se briser ou encore de s'opacifier avec le temps. L'émulsion au collodion, le vernis protecteur et le vernis sombre peuvent eux aussi subir différentes altérations dues à leur nature ou aux conditions de leur conservation. Les plus fréquentes sont l’écaillement du vernis sombre, le soulèvement ou la réticulation de la couche de collodion, la ternissure de l’argent. Lorsque le fond sombre est altéré, l’image perd de sa lisibilité et semble disparaître.

Des variantes moins fragiles sur fine plaque de fer (ferrotype) et sur toile cirée (panotype) ont été mises au point.

Visuels de haut en bas:

Anonyme, Portrait de famille, s.d. Collections Roger-Viollet
Détail agrandi x 2 © ARCP / Mairie de Paris / Jean-Philippe Boiteux, 2015.
Détail agrandi x 8 © ARCP / Mairie de Paris / Jean-Philippe Boiteux, 2015.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici