Name Amon First

Négatif sur papier

Le négatif ainsi obtenu est parfois enduit de cire afin d’en renforcer la transparence. Jusque dans les années 1850, le tirage se fait par contact avec une feuille de papier salé, dans un châssis-presse exposé à la lumière.

Le négatif sur papier est pratiqué dans les années 1840 et 1850, d’abord en Angleterre, sa terre d’invention, avant de gagner la France dès la fin des années 1840. Les nombreux brevets déposés par son inventeur, ainsi que les caractéristiques visuelles de l’image produite - tons bruns ou sépia, forts contrastes, rendu légèrement flou - représentent un obstacle au développement commercial du calotype. Cependant les nombreuses améliorations qui lui seront apportées en France, ainsi que la libération des brevets en 1852, lui permettront de connaître un succès notable, particulièrement auprès d’amateurs et d’artistes, tels que Charles Le Nègre, Henri Le Secq, Charles Marville ou Gustave Le Gray pour la France.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici