Name Amon First

Ferrotype

La fabrication d’un ferrotype est identique à celle de l’ambrotype. Seul le support diffère, la plaque de fer se substituant à la plaque de verre, très fragile.

Une fine plaque de fer-blanc d’environ 0,15 mm d’épaisseur est recouverte d’un vernis noir constitué de bitume de Judée et de noir de carbone, puis insolubilisée à la lumière du jour. Elle est ensuite enduite de collodion puis sensibilisée dans une solution de nitrate d’argent.

Après la prise de vue, la plaque est développée dans un bain chimique puis rincée à l’eau dès que l’image apparaît. L’image est enfin fixée, rincée, et parfois rehaussée de couleurs avec des pigments avant d’être vernie. Au XXe siècle, la couche de collodion est remplacée par une émulsion au gélatino-bromure d’argent.

Les ferrotypes peuvent être présentés dans des montages en papier avec ouverture rectangulaire ou ovale pour pouvoir être glissés dans des albums, ou plus rarement, montés dans des écrins « américains », enchâssés sous verre.

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici