Photochrome

  • Photochrome

  • Photochrome

    Le Photochrome est conçu dans les années 1880 par Hans Jacob Schmid (1856-1924), lithographe discret de la maison d’édition suisse Orell Füssli & Cie. C’est Orell Füssli qui en dépose le brevet d’invention le 4 janvier 1888, et le commercialise via sa nouvelle filiale Photochrom Zurich - devenue Photoglob Zurich en 1895 - dont les initiales, PZ, figurent en lettres dorées sur les images produites en Europe. Le procédé, qui remporte en 1889 une médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris, est exporté aux États-Unis via la Photochrom Company of Detroit, décline peu à peu pour disparaître totalement dans les années 1930 lorsqu’apparaissent les premières pellicules couleur. Le photochrome, obtenu à partir d’un négatif monochrome, repose sur le procédé de la lithographie en couleurs.
  • Photochrome

    Pour sa réalisation, plusieurs pierres lithographiques sont réalisées, une pour chaque couleur, le nombre pouvant varier selon le rendu final souhaité. Ces pierres sont enduites d’un bitume de Judée qui, une fois exposé à la lumière du soleil au travers d’un négatif, durcit et rend les zones insolées insolubles. Les pierres sont ensuite développées dans de l’essence de térébenthine, puis rincées à l’eau afin de retirer les parties non insolées, demeurées solubles. Elles sont enfin gravées à l’aide d’acide. Les encres préparées par l’imprimeur sont finalement appliquées sur chacune des pierres, afin de réaliser le transfert sur un papier lisse de haute qualité, de format carte postale. Cette technique laisse une part importante à la créativité de l’exécutant qui peut selon son interprétation accentuer les contrastes et jouer sur les tonalités. Les thématiques abordées sont le plus souvent des vues touristiques, de grands monuments ou encore des événements notables à l’étranger.
  • Photochrome

    Parmi les photographes ayant employé cette technique figurent le Français Félix Bonfils, le britannique Francis Frith ou encore l’américain William Henry Jackson.

    Aujourd’hui, les photochromes sont présents dans de nombreuses collections, telles qu’au sein de la bibliothèque historique de la Ville de Paris et de la bibliothèque Forney à Paris, du musée suisse de l’appareil photographique à Vevey, du Whitney Museum, de la bibliothèque du Congrès à Washington ou encore du musée de la Reine Sofía, en Espagne.

    Visuels de haut en bas:
    Léon & Lévy, Vue de la casbah. Alger (Algérie), avant 1917, Photochrome, carte postale. © ARCP / Mairie de Paris / Jean-Philippe Boiteux, 2015.
    Détail agrandi x 2
    Détail agrandi x 8


Glossaire

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici